Jean-Michel Basquiat et New York

Pionnier du mouvement underground à New York, Jean-Michel Basquiat a laissé derrière lui un patrimoine artistique riche de plus de 800 tableaux et 1 500 dessins. Où voir ses oeuvres à New York ? Quelle empreinte a t-il laissé sur la ville ?

De pionnier du mouvement underground à vedette des salles de ventes aux enchères

Untitled – Basquiat

Jean-Michel Basquiat naît, à Brooklyn, le 22 décembre 1960 d’une mère d’origine portoricaine et d’un père haïtien. Son talent et ses rencontres fortuites avec le graffeur Al Diaz ou Andy Warhol lui permettent de devenir l’une des plus grandes figures de l’art contemporain des années 80.

Trois décennies après sa disparition, l’artiste Basquiat a été élevé au rang de mythe. Ses oeuvres se vendent aux enchères des dizaines de millions de dollars.

Par exemple, Untitled, une toile de Basquiat a été vendue, en 2017, 110,5 millions de dollars (92 millions d’euros) chez Sotheby’s New York.

Les musées de New York exposant des oeuvres de Basquiat

Autant le dire tout de suite, les grands musées de la ville comptent peu d’oeuvres de Jean-Michel Basquiat dans leurs riches collections permanentes.

Ainsi, le musée Whitney expose 6 toiles de l’artiste. Le MoMA, fréquemment visité par Basquiat dans sa jeunesse, possède plusieurs dessins et sériegraphies. Metropolitan Museum of Art et Guggenheim Museum, totalisent seulement à eux deux une poignée d’oeuvres.

Quant au Brooklyn Museum, arrondissement dont Basquiat est originaire, il accueille quelques peintures de l’artiste.

Toutefois, les musées organisent parfois des expositions temporaires dédiées à l’artiste new-yorkais.

Musée d'artistes américains
Third eye par Jean-Michel Basquiat et Andy Warhol (Exposition Andy Warhol – From A to B and Back Again, Whitney Museum)
Paramount par Jean-Michel Basquiat et Andy Warhol (Exposition Andy Warhol – From A to B and Back Again, Whitney Museum)

L’exposition King Pleasure en 2022

Depuis le 9 avril 2022 et jusqu’au 1er janvier 2023, une exposition présente plus de 200 oeuvres inédites ou rarement révélées au public de Jean-Michel Basquiat. Intitulée King Pleasure, l’exposition fait référence au nom d’un barman devenu chanteur de jazz ayant inspiré une toile de Jean-Michel Basquiat en 1987.

Pour la première fois depuis la mort de l’artiste en 1988, la famille Basquiat a accepté de sortir des archives une vaste collection d’oeuvres exclusives.

L’événement se déroule dans le quartier de Chelsea, au mythique Starrett-Lehigh Building.

Voir le lieu sur la carte

https://kingpleasure.basquiat.com/



Booking.com

57 Great Jones Street

Basquiat a vécu et travaillé dans un loft au 57 Great Jones Street, de 1983 jusqu’à sa son décès en 1988. Ce logement appartenait alors à Andy Warhol. C’est dans ce lieu qu’il a créé certaines de ses oeuvres les plus célèbres. Il meurt, dans ce lieu, d’une overdose d’héroïne à l’âge de 27 ans.

Jean-Michel Basquiat et New York
57 Great Jones Street
Voir le lieu sur la carte

En 2016, la Greenwich Village Society for Historical Preservation a installé une plaque sur la façade du bâtiment pour commémorer l’héritage de l’artiste dans le quartier.

Jean-Michel Basquiat et New York


« De 1983 à 1988, l’artiste de renom Jean-Michel Basquiat a vécu et travaillé ici, dans cette ancienne écurie appartenant à son ami et mentor Andy Warhol. Les peintures de Basquiat et ses autres oeuvres ont fait évoluer les notions établies sur l’art, la race, la classe sociale, en forgeant un langage visionnaire défiant toute étiquette. »

 

Les fresques d’Eduardo Kobra

Né en 1976 au Brésil, Eduardo Kobra est un artiste de rue. Il réalise, notamment, des oeuvres sur les murs des grandes métropoles autour du monde. Des fresques gigantesques et multicolores très identifiables. A New York, Kobra met Basquiat à l’honneur dans deux sublimes peintures murales.

Fight for Street Art – Williamsburg (Brooklyn)

Kobra Basquiat New York
Fight for Street Art

En 2014, Eduardo Kobra rend hommage à Jean-Michel Basquiat et Andy Warhol. Mais aussi à Michael Halsband, le photographe qui les a pris en photo avec des gants de boxe.

Voir le lieu sur la carte

Colors of freedom – Chelsea (Manhattan)

Peinture Basquiat New York
Colors of freedom

S’inspirant des statues des présidents américains gravés dans le roc du Mont Rushmore, Kobra peint quatre grands artistes : Andy Warhol, Frida Kahlo, Keith Haring et Jean-Michel Basquiat.

Voir le lieu sur la carte