Comprendre la National Hockey League (NHL)

Il n’est pas toujours facile de comprendre la National Hockey League (NHL) entre le concept de franchises, la notion de Playoffs ou encore la règle de supériorité numérique.

Voici quelques informations pour vous aider à y voir plus clair.

La National Hockey League (NHL) aux États-Unis

La NHL pour National Hockey League est la plus grande ligue de hockey sur glace en Amérique du Nord. A l’instar des autres grandes ligues (NBA, NFL, MLB et MLS), la NHL est une ligue sportive professionnelle fermée (en effet, aucune équipe n’est reléguée ou promue à la fin de la compétition). On parle aussi de franchise et non de club pour désigner les équipes de la NHL. Les franchises appartiennent à un propriétaire qui peut déménager son équipe. Par exemple, en 1995, les Nordiques de Québec quittent le Canada pour s’installer à Denver aux États-Unis. Des considérations économiques sont le plus souvent la raison principale d’un déménagement.

La NHL s’est considérablement développée depuis la fin des années 1960. Ainsi, de 6 équipes en 1967, la ligue est passée à 31 équipes aujourd’hui. La compétition se déroule en deux phases : la saison régulière et les Playoffs.

La saison régulière de la NHL

La saison régulière commence début octobre et s’achève mi-avril.

Les 31 franchises de la NHL sont reparties, en fonction de leur position géographique, dans deux Associations (16 équipes dans l’Association de l’Est et 15 équipes dans l’Association de l’Ouest). Au sein de chaque association, les équipes sont une nouvelle fois réparties en deux divisions, les divisions Atlantique et Métropolitaine à l’Est et les divisions Pacifique et Centrale à l’Ouest. Chaque équipe dispute 82 matchs. Les huit meilleures équipes de chaque conférence se qualifient pour les Playoffs.

Les Playoffs de la NHL

Les Playoffs NHL commencent mi-avril et le champion soulève le trophée mi-juin. Ces derniers sont des séries de match éliminatoires. Les trois meilleures équipes de chaque division sont qualifiées ainsi que les équipes classées aux 7e et 8e places de chaque Conférence, sans distinction de division. La meilleure équipe de chaque conférence rencontre la 8e et la première équipe de l’autre division rencontre la 7e. Les équipes classées aux 2e et 3e places de chaque division se rencontrent dans la partie de tableau où se situe le champion de leur division. Toutes les séries sont jouées au meilleur des sept matchs.

Le champion remporte la coupe Stanley du nom de Frederick Stanley. Il fut le gouverneur général du Canada à la fin du XIXe siècle. Il a notamment oeuvré pour le développement du hockey sur glace.

Les franchises de la NHL

La NHL est dominée par les américains, son commissaire, Gary Bettman, et Donald Fehr, directeur de la National Hockey League Players Association (NHLPA), sont américains. Le bureau de la ligue est situé à New York et 24 des 31 clubs de la NHL sont établis aux États-Unis, ce qui donne à leurs propriétaires la majorité absolue quant aux décisions de la ligue. La ligue s’est aussi fortement internationalisée depuis 30 ans avec les arrivées des joueurs russes, finlandais ou suédois notamment.

Franchises de la NHL

Les règles essentielles pour bien suivre un match de hockey sur glace

Les principes de base

Un match de hockey sur glace oppose deux équipes de six joueurs (un gardien, deux défenseurs et trois attaquants) durant trois tiers-temps de 20 minutes, soit soixante minutes de temps de jeu effectif. Le but du jeu est d’envoyer le palet avec la crosse au fond du but adverse. Le vainqueur est celui qui totalise le plus de buts.

Les changements de joueurs sont fréquents et possible à n’importe quel moment du match.

La patinoire se divise en 3 zones : zone défensive, zone neutre (au milieu) et zone offensive. Les ligne bleues délimitent ces 3 zones.

L’équipement d’un joueur de NHL

Equipement d'un joueur de hockey

Le déroulement du jeu

En zone défensive, l’équipe doit protéger son but, les contacts physiques entre les joueurs sont autorisés, ce sont les fameuses mises en échec qui consistent à bousculer l’adversaire pour le gêner ou lui faire perdre le palet.

Une fois le palet récupéré, l’équipe passe en phase d’attaque. Il faut, alors, impérativement que le palet entre le premier dans la zone offensive, c’est-à-dire que c’est au porteur du palet d’entrer le premier dans cette zone, ses coéquipiers se plaçant derrière lui. Si un coéquipier pénètre avant le porteur du palet, l’arbitre siffle un hors-jeu.

Au cours d’un match, les arbitres sanctionnent tout hockeyeur fautif. Généralement, il s’agit de pénalités de 2 minutes (faute “mineure”) mais il existe aussi des pénalités de 4, 5, 10, 20 minutes ou même des pénalités de match ! Le joueur quitte la patinoire pour aller s’asseoir seul sur un banc. On dit qu’il va en prison purger sa peine, et laisse donc son équipe en infériorité numérique le temps de sa pénalité. La formation adverse se retrouve en supériorité numérique (à 5 contre 4). Par conséquent, elle met en place son jeu de puissance : il faut garder le palet en zone offensive et se faire des passes sans arrêt pour se procurer une situation dangereuse et pouvoir effectuer un lancer (au hockey on dit un lancer, non pas un tir).

Ces phases de supériorité numérique sont souvent décisives. Une équipe efficace se doit de marquer dans cette situation, et de très bien défendre lorsqu’elle est en infériorité numérique.

Les combats au hockey

Enfin, si vous apercevez deux joueurs se défier du regard en laissant tomber leurs crosses. Et bien, ne soyez pas surpris, il s’agit certainement d’une baston ! Les bagarres, à mains nues, entre deux joueurs sont possibles au cours d’un match. Les arbitres tolèrent un affrontement entre deux protagonistes tant que ceux-ci tiennent sur leurs patins. Certains joueurs sont plus ou moins spécialisés dans les échauffourées, on les appelle les policiers.